ROLAND RAPARIVO

Raparivo célèbre son jubilé (Express Mada, 25/10/2006)

Exerçant depuis 1957 et autodidacte, Raparivo est un des peintres réalistes le plus connu à Madagascar.
Il a exposé avec tous ceux qui ont fait la renommée picturale du pays, tels Fulgence, Solofoson, Rakotomanana. Le classique de ses paysages reflète cette paix qu'il a toujours eu en lui pour peindre. Les tons sont loin d'être édulcorés, pour celui qui connaît les couleurs chatoyantes de l'Imerina.


Cette lumière que prend la latérite, par réflexion du soleil, il a su la retranscrire dans son exactitude. On n'apprécie pas un tableau de Raparivo, on s'y installe. Spécialiste de la peinture au couteau, ses oeuvres ne sont pas inspiratrices de mouvements latents, comme l'est celle de Van Gogh. Ses tracés sont nets et chaleureux.
La générosité de son coeur et sa sensibilité, face au monde qui l'entoure, ont fait découvrir un autre homme en lui. Il a le mérite d'avoir su mettre son talent au service de causes sociales à maintes reprises.


Raparivo annonce le jubilé de ses 50 ans de carrière (Le Quotidien. 27/10/06)

Photographe de formation, Raparivo a rencontré la passion pour la peinture dès son plus jeune âge. Avant d’être photographe reporter au Courrier de Madagascar, il a travaillé au “Photo Hova” de Fianarantsoa où il peignait des photos “noir et blanc” qui ont beaucoup plu aux gens de l’époque. C’est ainsi qu’est née l’idée de se lancer dans la peinture...
Les oeuvres de Raparivo retracent l’itinéraire d’un grand voyageur qu’était le peintre. Du grand lit de Betsiboka au canyon de l’ Isalo en passant par les hameaux des Hauts-Plateaux qui ne cessent d’inspirer les artistes, comme tous les autres, Raparivo n’a pas échappé au charme envoûtant de ces endroits...
Dans un style figuratif, le peintre a toujours choisi de mettre en valeur les thèmes liés à la beauté de notre île notamment les paysages exceptionnels qui font le potentiel touristique de la Grande Ile.
Un parcours jalonné de difficultés
Avant d’arriver là où il est actuellement, l’un des doyens des peintres malgaches, Raparivo a aussi connu de nombreuses difficultés tout au long de sa carrière. En 25 ans, il n’a pas pu vendre plus de trois tableaux. C’est lors de son 25e anniversaire de carrière que ses oeuvres commencent à se faire découvrir. L’exposition qui a eu lieu au Hilton en 1982 a du être fermée plus tôt que prévu car tous les tableaux s’arrachaient comme des petits pains. Depuis, les commandes se multiplient et il est devenu de plus en plus sollicité un peu partout...
Avant, il exposait deux fois par an avec pas moins de 20 tableaux pour chaque exposition. Sa dernière exposition personnelle remontait en 1991, après il figurait aux côtés de ses pairs dans des expositions collectives.





 





Clair de lune. R. Raparivo



Andasibé. R.Raparivo



L'Atelier (Galerie d'Art à Antananarivo))

ROLAND RAPARIVO,

"L'un des plus grands peintres malgaches de tous les temps, ne pouvait être que figuratif, marqué dans sa prime jeunesse par 18 mois de fuite en forêt avec toute sa famille pendant l'insurrection de 1947. Le petit Roland était un bon élève à qui la maîtresse confiait certaines tâches comme celle de décorer la salle ou d'illustrer les cartons de tableau d'honneur. Ecotouriste avant l'heure il aime traquer au plus profond de chaque région de Madagascar l'originalité d'une vue, la franchise d'une scène ou tout simplement les couleurs de la vie..." (Go To Madagascar)

"Les petits métiers que Roland Raparivo a exercés avant d'opter définitivement et exclusivement pour la peinture en 1979 ne se comptent plus : taximan, menuisier, tourneur-ajusteur, reporter-photographe...il a même été laborantin dans un studio du temps où la photographie couleur n'existait pas encore."
"Je ne peux enseigner mon art puisque je ne l'ai pas appris" dit-il...

Il peint essentiellement au couteau. En 1984 le Musée Internationnal des Arts du 20ème siècle qui a son siège à New-York, l'a choisi pour représenter les plasticiens malgaches .