BERNARD BRETONNIERE

BERNARD BRETONNIERE
Inoubliables et sans nom

"La pièce de deux euros a longuement roulé sur le sol de faux marbre jusqu'aux pieds de celui qui marmotte inlassablement son antienne aux voyageurs de la gare : " Un euro ou deux, pour manger, s'il vous plaît... ". Il a ramassé la pièce et a vu l'homme, le propriétaire, qui ouvrait la main pour reprendre son bien. Beau joueur, sans réclamation ni ironie, le mendiant a rendu les deux euros. Celui qui ne dit pas merci, qui repart d'un pas affairé vers son compartiment de première classe, porte un manteau à poils longs incontestablement très chaud - on a relevé moins 9° ce matin, c'est plus froid que d'ordinaire, ici, à la veille de Noël."


Combourg, novembre 2017


Combourg, septembre 2017


BERNARD BRETONNIERE
Volonté en cavale
ou
D'

AVANT-DIRE

L'écrivain ne saurait-il être que le témoin de lui-même ? En portant son attention sur autrui, en observant des expériences qui excèdent les siennes pour les augmenter ou les corriger, voilà qu'il peut se multiplier et devenir nombreux, à l'égal de Walt Whitman : « Je suis vaste et je contiens beaucoup de monde ».

Nourri des mots et des témoignages des autres, ainsi s'est construit « Ledépressif », figure moins individuelle que symbolique, une mais plurielle et changeante, figure dans une réunion de figures, addition, assemblage rapiécé, multitude aux mouvements contrastés : tour à tour Ledéprimé, Letoutchagrin, Lemaldanssapeau, Lejamaiscontent, Lepasdanssonassiette, Leçavapasfort, cent autres — masculins et féminins.

C'est Jérémie et Job, Hegel ou Schopenhauer, Virginia Woolf et Danielle Collobert, Sylvia Plath ou Djuna Barnes, Franz Kafka et Scott Fitzgerald, Alejandra Pizarnik ou Ingrid Jonker, elle et lui ou l'autre, soi peut-être.

Note de Jacques Josse sur remue net



Maison de la Poésie, novembre 2011

 

BERNARD BRETONNIERE
Cigarette

Celle qu'on écrase sous la semelle d'un double mouvement giratoire.

Celle qui permet de perforer une feuille de papier.

Celle qu'on rattrape au vol dans la bouche après lui avoir fait exécuter un saut périlleux.

Celle qui refuse de s'évacuer de la cuvette des toilettes malgré deux coups de chasse.

Celle qu'on éteint sous le robinet.

Celle qui enfante dans la nuit un feu d'artifice miniature en rebondissant sur la chaussée quand le conducteur de la voiture précédente l'a jetée par sa vitre.

Celle qu'on tape de l'index pour en décrocher la cendre.

Celle qui tuera.


Maison de la Poésie mars 2009


BERNARD BRETONNIERE
Pas un tombeau

Mon père trop d'émotion le gêne lira
pas ça jamais en pleure
rerait malade cœur lâcherait ne lui montrerai
pas amour c'est quoi? amour imprononçable.

Mon père pas une statue ici pas un tombeau de.

Mon père jamais mourra.

Mon père mal gré.

Mon père bon gré.

Couverture: Xavier Noël


BERNARD BRETONNIERE
Ce qu'il faut de patience

Trois allumettes:
allumette brûlée de la mort
allumette brûlant de l'amour
allumette à brûler de la vie

 

 

Couverture: Etienne Delessert


BERNARD BRETONNIERE
Dans la compagnie des anges

"Et petit à petit
la vitre transparente
se fit opaque et blanche
infranchissable
et je ne vis alors que l'absence de toi
l'impossible retour pardonné

 

 

CouvertureJean Fléaca



Janvier 2007, Rennes