ROGER LAHU

PETITS MALENTENDUS ENTRE AMIS


1

- Pigeon roucoulant dans le vieux sumac
- Et alors ?
- Il roucoule gris rose parmi les dernières feuilles rouges
- Le sumac rhus typhina est très envahissant

2

- Regarde ! J’ai presque réussi un rond !
- Un presque rond n’est pas un rond
- Attend un peu je reessaye encore une fois
- Pourquoi tu mets pas de filtres à tes roulées ?

3

- Le petit goût aigrelet de la roquette dans un potage j’aime beaucoup
- Cela mérite-t-il d’être mentionné par écrit ?
- Et si c’était entre parenthèses comme une citation de Proust par
exemple ?
- Je suis prêt à parier que Proust détestait la roquette !
- Ah la mauvaise foi !

4

- Le soleil se couche
- Oui
- C’est tout ce que ça te fait ?
- Oui
- Quel ingrat !

5

- Les Suzannes ont fleuri très tard cette année
- Ah la chanson de Leonard Cohen !
- Une de mes tantes s’appelle Suzanne mais on dit Suzon
- Suzanne takes you down to her place near the river


6

- Aujourd’hui j’ai vu une souris écrasée
- Eh eh "the best laid schemes o' mice an' men
- Et un vieux gant de travail presque incrusté dans le bitume d’une route
« départementale”
- …gang aft agley”

7

- Cet après midi je me suis bien perdu en forêt …
- Y a un GPS dans le i-phone !
- Mais j’avais prévu le coup en partant tôt
- Et dans le Samsug Galaxy « sous » Androïd aussi
- Quand même j’ai été rassuré en voyant la « maison forestière »

8

- Parfois un poème me retient de l’écrire
- Lache toi !
- On dirait qu’il a peur de quelque chose
- T’as vu ta tête ?

9

- Les premiers mots du poème déboulent à fond
- Raye les !
- Le problème c’est de déclarer lequel est le vainqueur
- Et lesquels sont dopés !

10

- La nuit est presque tombée
- Le jour aussi par la même occasion
- Sans trop faire de chichis pour une fois
- Deux trois fioritures très art déco quand même

           11

- Aujourd’hui il a plu sans arrêt de ce matin à ce soir
- Et c’est ton poème du jour ?
- J’aimerais l’avoir écrit à l’encre bleu nuit
- Avec un vieux buvard d’antan  pour sécher  l’encre ?
- Comment t’as deviné ?
- T’es si prévisible , vieux soiffard !

12

- J’aime bien l’expression « il y a beau temps que .. »
- Même un 1er novembre ?
- J’aime bien aussi l’expression : « t’inquiète ! Ça  va passer »
- Même un 1er novembre ?
- C’est quoi cette fixette sur cette date ? T’as des cadavres cachés ?

13

- Je viens de lire ce titre de journal  « un avion passé au peigne fin »
- Et ça te dit quoi vieux chauve ?
- « comme un avion sans ailes »  chantait Charlélie C.
- Et je parie que ton avion préféré c’est un « Zéro »

 

14

- Bure sombre des champs frais labourés
- Quelle marque le tracteur , un John Deere , un Massey Ferguson  ?
- … et  la chasuble de pourpre et d’or des forêts alentours
-
Ah le beau bruit des tronçonneuses en automne !

15

- Ça y est les arbres sont tout nus tout noirs
- La nature est d’un exhibitionnisme obscène 
- Ils se sont dépouillés
- Épouillés aussi j’espère ils grouillent de bestioles ces saloupiots

16

    -La pluie pleut plitch plitch plitch
    - Et c’est tout ce que tu as à dire ?
    - Plitch plitch plitch pleut la pluie
    - Tu vas sentir le vieux chien mouillé !
    - Ouap ouap ouap !
    - Piquez  le !

17

- Dans mes alentours les « monts » virent punk
- Hum hum ?
- Crêtes presque rouges sur le noir de leur crânes rasés
- Sont vicious tes « monts » amigo !
- Et le vert sombre des plantations de sapins
- Heureusement que ta page, elle ,  est blanche !
- Ça sent l’hiver
- Si  tu l’dis on t’croit 
- Gamay , yes !

18

- J’aimerais écrire un poème qui commencerait par «ça fait frisquet ce soir »
- Pourquoi tu te gènes ?
- J’ai pas le vers suivant !
- Tu veux que ça rime ou pas ?
- C’est pas mon style
- Alors où est la gène ?
- Ne me viennent que  les mots « ostensoir » et « encensoir » et c’est sans « rapport »
- Textuel ?
- Faut-il le préciser ? et ça me gène vraiment !

19

- encore un jour d’achevé
- … comme une vieille carne épuisée ?
- sans que la partition ne soit écrite
- … suffira de te coucher sur le dos !

20

- odeur de fumée dans l’air piquant de la nuit  d’hiver
- … t’as pourtant une chaudière au gaz & à condensation ?
- le grand feu de branches & herbes mortes s’éteint peu à peu
- … burn baby burn !
- lucioles rouges des braises dans la nuit
- …  « braises » suffit appelle un chat un chat même dans le noir !


21

- Je n’ai rien à écrire
- Comme d’hab !
- Mais une pressante envie de …
- Probleme de prostate mon gars !
- Quel poème suis-je en train de rater ?
- Les meilleurs poèmes sont les poèmes annulés à cause des intempéries
- T’es trop cynique !
- De « cynicus » chien : un poème est une petite giclette de mots pour marquer son territoire

 

22

- ça bouillasse ça bavouille on trempouille dans cette glèbe
- t’as mis tes bottes ?
- dust to dust mais jamais mud to mud  pourquoi ?
- quia pulvis es mon pote !
« Nous ferons Adâm ­ le Glébeux ­
à notre réplique, selon notre ressemblance »(genèse I - 26 )

23

- J’aime beaucoup l’expression « je ne sais pas où j’en suis »
-
Et tu conseilles de taper « au fond de l’inconnu » sur un gps ?
- Parce que celui qui dit ça est là en son ici & bas & toujours même
- Mais ne précise pas « pour trouver du nouveau » ça ferait bugguer l’engin
- Tu sais où t’en es toi ?
- For sure je suis toujours au retour de ta ligne !
- Bonne pêche gars !
- T’as appâté ?


    24

    - j’arrive pas à m’indigner et   j’en suis fort marri .
    - allez mec force toi un peu !
    - pas moyen ! je m’irrite je m’irrite mais pas moyen de m’indigner !
    - je t’aide :  « t’es qu’un salaud de suppot du capitalisme financier  ! »
    - t’as vu mon dernier relevé bancaire ?
    - argument totalement indigne !
    - tu vas quand même pas t’y mettre toi aussi ?